Notre objectif

Nous sommes tombés sous le charme de ce beau félin qu’est le Maine coon.

Conscients qu’il y a de plus en plus d’élevages qui se créent pour surfer sur la vague « de la mode Maine coon »nous nous efforçons de nous démarquer par la garantie d'un travail sérieux.

Notre objectif n'est pas de faire naitre juste des chatons et de les vendre aux premiers venus dans le seul but de rentabiliser nos chats.

Pour nous, l’élevage est une vraie passion et non une source de revenu.
Nos chatons, pour leur bien être, et aussi pour nous assurer de sa destination (en compagnie) sont stérilisés. En effet, nous faisons un travail de sélection rigoureux, que nous ne voulons pas voir réduit à néant pas des croisement accidentel ou non réfléchi.
Nous prenons donc soin de sélectionner les futurs adoptants pour nos chatons et nous nous réservons le droit de refuser une adoption.

Notre objectif est d’avoir de beaux chats, bien typés, avec un faible taux de consanguinité et en bonne santé.

Nous avons des lignées dite «  traditionnelle » avec un type que l’ont aime, de belles oreilles, un bon gabarit et un gros museau.
Nos chats dit «  traditionnel » ont un taux de consanguinité d’environ 15% .
Nous avons décidé de travailler ce type que nous aimons tant tout en faisant baisser la consanguinité de nos chatons.

Pour cela nous avons achetés Hélios, un mâle bien typé, avec seulement 8,43% de consanguinité.

Il nous donnera des chatons avec un taux de consanguinité de 12% environ, tout en gardant un beau type.

Nous pensons prendre d’autres chats avec une consanguinité réduite pour faire encore baisser le taux de nos chatons.

Une consanguinité trop forte peut avoir des conséquences sur la santé futures des chatons, c’est pour cela que nous n'avons jamais voulu travailler au dessus de 16% de consanguinité pour le bien être de nos chatons.


C’est une rigoureuse sélection qui nous attend pour garder des chats bien typé et en bonne santé.

 

Notre travail continu avec la nouvelle génération des Coon de fée. Nous avons décidé de garder une descendance venant de nos mâles ( Fascination et Hélios) pour continuer notre lignée et notre travail.

Nous avons décider de travailler un silver claire en plus de la consanguinité.

Stérilisation précoce

Si la stérilisation précoce se pratique couramment depuis près de 25 ans aux États-Unis, en France elle reste l'objet de nombreuses réticences.
Réticences de la part des propriétaires de chats, mais aussi (et c'est dommage) de certains vétérinaires.

Quelles sont les incidences sur la santé du chat ?

Toutes les études menées, ainsi que le recul dont nous disposons actuellement, n'ont pas permis de mettre en évidence des incidences sur la santé et le développement du chat.

Ni les études européennes, ni les études américaines, n'ont pu mettre en évidence la moindre incidence dommageable pour la santé et le développement du chat stérilisé précocement.

Lire la suite : Stérilisation précoce

Les maladies du Maine coon

La principales maladie du maine coon: la HCM.

C’est une maladie en partie génétique qui atteint le cœur.
Elle se traduit par un épaississement de la paroi cardiaque ce qui fait que le cœur est obligé de battre plis vite pour faire circuler le sang.


Tous nos reproducteurs sont testés négatif par ADN et on un suivi avec une échographie cardiaque tous les ans à l’école vétérinaire de Maisons-alfort.
Malgré toutes ces précautions il y a quand même 4% des chats testés négatifs qui déclarent quand même la maladie, d’autres causes sont à l‘étude pour le déclenchement de cette maladie (grand stresse, environnement, … ).


Les premiers symptômes de cette maladie est un essoufflement répétés a l’effort ou lors de jeu, une grande fatigue mais des fois aucuns symptômes n’est visibles.
Le mieux est le suivis chez votre vétérinaire à chaque visite bien faire vérifier son cœur et au moindre doute ne pas hésiter à faire une échographie cardiaque.
Pour un bon suivi pour un chat de compagnie une échographie est recommandé à 2ans et une autre vers ses 5ans.

Lire la suite : Les maladies du Maine coon

Le Maine coon

L’origine du Maine Coon rejoint le sillon des premiers bateaux des colons accostant les côtes américaines.
Dans leurs cales, des chats voyageurs à poil long, dont paraît-il, les chats blancs de la Reine Marie-Antoinette, sauvés in extremis par un capitaine au grand cœur.
Une fois à terre, les petits félins furent livrés à eux-mêmes et ne durent leursurvie qu’à leur formidable faculté d’adaptation.
Se mariant, çà et là, avec des gros chats de fermes, les ancêtres du Maine Coon ont développé une fourrure quasi imperméable, plus courte sur le dos et plus longue sur le corps, une musculature souple et puissante et une solide mâchoire de chasseurs à en faire pâlir plus d’un.
Tout en lui est un miracle d’adaptation, jusqu’à sa couleur rayée et sa queue touffue qui évoquent un raton laveur, animal dont il tire son nom américain - littéralement Raton du Maine -!
Un jour, cependant, les hommes s’aperçurent de sa beauté.
En 1860, le Maine Coon est reconnu comme une race à part entière et participe à des expositions félines organisées par les fermiers du Maine.
Mais son succès est de courte durée. Quand arrivent d’Angleterre les Persans et autres chats à poil long, bien plus exotiques, on le pense en voie de disparition.

Lire la suite : Le Maine coon

Quelques photos...