Stérilisation précoce

Si la stérilisation précoce se pratique couramment depuis près de 25 ans aux États-Unis, en France elle reste l'objet de nombreuses réticences.
Réticences de la part des propriétaires de chats, mais aussi (et c'est dommage) de certains vétérinaires.

Quelles sont les incidences sur la santé du chat ?

Toutes les études menées, ainsi que le recul dont nous disposons actuellement, n'ont pas permis de mettre en évidence des incidences sur la santé et le développement du chat.

Ni les études européennes, ni les études américaines, n'ont pu mettre en évidence la moindre incidence dommageable pour la santé et le développement du chat stérilisé précocement.

La stérilisation précoce n'est donc aucunement dangereuse pour la santé du chat.

L’anesthésie


Les risques liés à l'anesthésie sont rigoureusement identiques à ceux auxquels sont exposés les chats adultes.
Un chaton de 3 mois qui ferait une réaction à une anesthésie, ferait probablement la même réaction à l'âge de 8 ou 12 mois.

Il a été constaté une récupération très rapide à l'anesthésie, des chatons stérilisés entre 10 et 14 semaines.
Tout particulièrement par comparaison avec des chats plus âgés. Le chaton a un réveil très facile et récupère rapidement toute sa vitalité.
2 à 3 heures après son réveil, il joue normalement. La cicatrisation est également plus rapide sur un jeune chaton.

A quel age pratiquer une stérilisation précoce ?


Il est possible de stériliser un chaton à partir de 7 semaines. La technique chirurgicale est exactement la même que sur un chat plus âgé. Il n'y a pas plus de difficultés à stériliser une femelle qu'un mâle. Les vétérinaires qui ont stérilisé des chatonnes de 3 mois, constatent également l'absence de dépôts graisseux sur les ovaires, ce qui facilite l'intervention.

Pourquoi certains vétérinaires refusent de stériliser précocement un chaton ?


En France, la plupart des vétérinaires n'ont pas été formé à la stérilisation précoce chez le chat, certains peuvent donc refuser de la pratiquer. Il serait bien qu'ils en reconnaissent néanmoins les vertus (avérées et reconnues par de nombreux professeurs de par le monde).

Le fait qu'il s'agisse d'une opération très minutieuse (du fait de la petite taille des ovaires et testicules) peut sans doute rebuter les moins compétents d'entre eux. Pour un vétérinaire expérimenté, cette opération ne présentera pourtant aucune difficulté majeure.

Que les vétérinaires qui connaissent leurs limites refusent de pratiquer la stérilisation sur un chaton de moins de trois mois, c'est très bien. Mais qu'ils dénigrent cette pratique qu'il ne connaissent pas, c'est dommage... et peu professionnel !  

Quelques photos...